vendredi 6 mai 2016

L’Afrique appelée à des réformes fiscales pour augmenter la productivité agricole

L’Afrique doit réformer son économie pour faire face à plusieurs défis, dont celui lié à l’amélioration de la productivité dans le secteur agricole, c’est dans cette optique que l’ambassadeur du NEPAD au Sénégal, Amadou Diallo, a suggéré l’adoption de réformes fiscales pour soutenir la croissance sur le continent.

Ce lundi à Dakar, à l’ouverture de la première séance de la Plateforme de facilitation des investissements agricoles au Sénégal, il a invité les pays membres du NEPAD (Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique) «à des réformes fiscales» pouvant drainer les investissements et contribuer ainsi à « accroître la productivité agricole et à booster la croissance » en Afrique.

Il a de même exhorté les pays africains à respecter l’engagement de Malabo consistant à allouer 10% des budgets à l’agriculture car, selon lui, malgré les engagements, ce «vœu tarde à se concrétiser».

Ce forum sur l’investissement dans le secteur agricole au Sénégal, qui rassemble les financiers et partenaires de développement, y compris les banques commerciales, des institutions de financement du développement, les institutions de la micro-finance, les banques agricoles et les fonds d’investissement, va débattre des approches en vue de mobiliser les fonds nécessaires pour soutenir la production agricole sur le continent.

Selon le gouvernement sénégalais, la rencontre vise à faciliter et promouvoir un dialogue public-privé afin d’améliorer les politiques de la finance agricole, fournir des opportunités de financements aux PME et créer une communauté de pratique nationale public-privé dans le secteur agricole.

Par ailleurs, le Sénégal, la Zambie, l’Ouganda, le Ghana et le Cameroun, ont été les 5 pays choisis par le NEPAD pour abriter la séance inaugurale de la Plateforme de facilitation des investissements agricoles.

Pour Rappel, le Nepad, est une promesse faite par des dirigeants africains, d’éradiquer la pauvreté, en plaçant le continent sur la voie d’une croissance et d’un développement durable.
Source Sahel Intelligence

Enregistrer un commentaire