lundi 17 novembre 2014

Papa Seck veut en finir avec « la dictature de ceux qui ne savent pas »

Alors que le débat sur la possibilité ou non pour le Sénégal d’atteindre l’autosuffisance rizicole à l’horizon 2017 fait rage dans le pays, le ministre de l’agriculture a tenu à mettre les choses au clair devant l’assemblée nationale. Selon Papa Abdoulaye Seck, «l’option de créer l’autosuffisance en riz, en 2017, n’est pas un choix fortuit, c’est une contrainte.»
Et à l’officiel d’expliquer que l’évolution du contexte international, qui verra l’Asie aujourd’hui premier bassin de production de riz sur la planète devenir importateur de la denrée à l’horizon 2020, mènera le monde à une crise rizicole en raison du manque que créera ce changement. «Je sais qu’on n'est jamais prophète chez soi, mais je pense que je dois être écouté. Je suis le premier chercheur au monde à avoir prédit la crise rizicole de 2008. C’est vérifiable sur le site de l’Académie Mondiale des Sciences. C’est dire donc, que je parle de choses que je maîtrise. Nous allons vers une autre crise.» a-t-il affirmé.
Quant à la faisabilité de l’objectif de production annuelle du pays d’ici 2017 qui est de 1 080 000 tonnes, soit une multiplication par 4 du niveau de production actuel, il explique que l’enjeu est le même pour la plupart des pays africains. La Côte d’Ivoire doit multiplier sa production par 4,25 d’ici 2016 pour atteindre son autosuffisance dans les délais qu’elle s’est fixée tandis que le coefficient est de 7,72 pour la Gambie et de 4 pour le Nigeria indique-t-il.
«Ceux qui nous disent que l’autosuffisance est impossible parce qu’on doit faire un bond important avec un coefficient multiplicateur de 4 sont en déconnexion avec ce qui se passe à travers le monde. Il faut qu’ils interrogent l’histoire. Et, ils sont en train de sous-estimer les intelligences des Sénégalais et des Sénégalaises. C’est ce que j’appelais tantôt la dictature de ceux qui ne savent pas et nous imposent leur point de vue et que devons collectivement refuser» déclare M. Seck. Scientifique à l’expertise mondialement reconnue, le Dr Papa Abdoulaye Seck, a été directeur général du centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice).

Source
(Agence Ecofin)
Aaron Akinocho
Enregistrer un commentaire