lundi 17 novembre 2014

Reponse de Samba Kanté DG SAED à Moubarack Lo

Je tiens à remercier mon frère et non moins parent Moubarack LO, qui, en commentant l’extrait du passage du Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural à l’Assemblée Nationale, écrit ceci : « LE PLAN EST CLAIR ET OPTIMISTE. C'EST BIEN. JE SALUE L'AMBITION NATIONALE QUE NOUS PARTAGEONS ».
En effet, les sénégalaises et les sénégalais sérieux et honnêtes qui ont assisté ou suivi la prestation du Dr Papa Abdoulaye SECK devant la Commission développement et aménagement du territoire de l’Assemblée Nationale,  le vendredi 7 novembre 2014, savent que le Sénégal a un digne fils et que le Président de la République ne s’est pas trompé en portant son choix sur lui pour conduire les destinées de notre agriculture et opérationnaliser sa vision. 
Les sénégalaises et les sénégalais sérieux et honnêtes qui ont participé ou suivi la tournée dans la Vallée de Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Macky SALL, reconnaissent en ce dernier un amour et un attachement profond à l’agriculture sénégalaise et aux agriculteurs. Mieux, sa ferme volonté de soutenir nos braves producteurs, d’opérer des ruptures pour atteindre l’autosuffisance en riz n’est plus à démontrer. Il l’a répété maintes fois  :  « l’autosuffisance en riz, il faut le prendre au sérieux ».  
Mon cher Moubarack, médite cette phrase de Son Excellence, le Président Macky SALL « si tout le monde s’y met, nous allons, sous peu, transformer l’agriculture sénégalaise ». J’y ajoute les propos de Dr Papa Abdoulaye Seck « bien aimer son pays, c’est se dire que ce que d’autres ont fait nous sommes en mesure de le faire et  se donner les moyens de le faire ». 
Mon cher Moubarack, je te demande de méditer cet adage Ouolof « wakh sa mbaakhou morom dou yakh dara thi sa mbaakh ». Je te demande également de te rappeler de ce que dit un adage Ouolof concernant celui qui veut réciter une leçon sans l’avoir apprise. En fin, mon cher ami, les sénégalaises et sénégalais doivent travailler et cesser les discussions stériles et croire en eux. Ceux qui me connaissent savent que je ne crois qu’au travail. La foi au génie des sénégalais, aux qualités et au labeur de nos producteurs constitue une condition nécessaire pour l’émergence de notre cher pays à partir de l’agriculture.
Tu utilises un jargon et des concepts scientifiques que tu ne maitrise pas et les conséquences sont graves. Je te le répète, il faut te donner la peine de les étudier et de les comprendre. Nous sommes disposés à t’aider à mieux comprendre les sciences agronomiques.  Qui peut te comprendre quand tu écris ceci : « ENFIN, LE PRACAS, DANS LA VERSION NON ENCORE CORRIGEE, PREVOIT LE MEME NOMBRE D'HECTARES EN DOUBLE CULTURE SUR LA VALLEE. CE QUI DENOTE AVEC LE COEFFICIENT DE 1.5 GENERALEMENT UTILISE PAR LES SERVICES DE L'AGRICULTURE » ?
Mes élèves ingénieurs de l’Ecole Nationale Supérieure d’Agriculture (ENSA) peuvent t’aider à comprendre ce qu’est l’intensité culturale et la notion de double culture. En attendant, pour te montrer ma disponibilité dans ce sens, je t’apporte des éclairages préliminaires en t’édifiant très brièvement sur la technologie post récolte et les caractéristiques physiques du riz :
Caractéristiques physiques du riz Pourcentage
Riz Paddy 100
Balles de riz 20
Riz cargo 80
Son de riz 8-10
Riz blanc 70-72
 
Riz blanc
Riz entier
Grosses brisures
Fines brisures
 J’avais juré de clôturer le débat sur la question de l’autosuffisance en riz car l’heure est avant tout au travail et non à la spéculation.  Après l’appel du Chef de l’Etat, je donne rendez-vous sur le terrain pour atteindre cet objectif, plus que jamais à notre portée.Je viens de comprendre pourquoi De Gaulle disait qu’avec « Si » on mettrait Paris en bouteille.
Le «  je » est pour le moins prétentieux et haïssable et contraste avec le « nous » qui caractérise l’esprit d’équipe qui est la base de travail des experts qui entourent le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural, qui en est lui-même un, de renommée internationale sur le riz en particulier et sur l’agriculture en général. Ceci est vérifiable.
Je te répète encore une fois que l’homme propose et Dieu dispose. Faisons comme nos chefs religieux qui montrent le chemin aux talibés en investissant énormément dans la Vallée, de Ross Béthio à Matam en passant par Dagana et Podor.
Respectons nos producteurs qui ont pris l’engagement d’atteindre l’autosuffisance en riz en 2017 si les contraintes qui plombaient la filière riz local sont levées.
Son Excellence le Président Macky SALL a pris la juste mesure des enjeux de la question de l’autosuffisance en riz et se donne les moyens (ceux humains sont réunis à travers les producteurs, le secteur privé et les techniciens à la tête desquels le Ministre) d’accompagner les acteurs de la filière en général et les producteurs en particulier. Tous les patriotes doivent l’appuyer dans sa vision. 
Samba KANTE
Ingénieur Agromachiniste
Diplômé MBA IP Pairs 1 Panthéon Sorbonne – Dauphine
Directeur Général de la SAED
Enregistrer un commentaire