lundi 17 novembre 2014

140 MILLIARDS A INJECTER D’ICI 2017

REDYNAMISATION DE LA FILIERE ARACHIDE

Dans les prochains jours, les cultivateurs de l’arachide seront édifiés sur le prix du produit, l’ouverture de la campagne arachidière et surtout les grandes orientations du Comité national interprofessionnel de l’arachide (Cnia) pour la mise en œuvre du programme de relance et d’accélération de l’agriculture au Sénégal (Pracas). C’est ce qu’a indiqué hier mercredi, Youssou Diallo, conseiller technique n°1 du ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, qui présidait l’ouverture des travaux de renouvellement du Conseil d’administration (Ca) du comité national interprofessionnel de l’arachide (Cnia) tenu dans les locaux de l’Institut de technologie alimentaire (Ita).

La filière arachide un des quatre secteurs moteurs de l’agriculture, pilier du Plan Sénégal émergent (Pse) va connaitre des investissements à hauteur de 140 milliards de francs CFA d’ici à 2017. C’est l’annonce faite hier mercredi, à l’Institut de technologie alimentaire (Ita) par Youssou Diallo, conseiller technique n°1 du ministre de l’agriculture et de l’équipement rural. Il présidait l’ouverture des travaux de l’Assemblée générale ordinaire du comité national interprofessionnel de l’arachide (Cnia) qui renouvelle son Conseil d’administration (Ca) dans lesdits locaux. La tenue du Ca devrait permettre dans de délais cours de fixer le prix de l’arachide, d’indiquer la date de l’ouverture de la campagne et de dégager ses orientations de son apport dans la mise en œuvre du Pracas. Auparavant, il sera question de la présentation du rapport moral et financier et l’admission de deux nouveaux membres.
Se prononçant sur le bilan, Mamadou Jean Ndiaye, président du Ca de 1994 à 2014 juge «positif le bilan», tout en admettant qu’aucune œuvre n’est parfaite. «Certes, dira-t-il de gros efforts sont notés comme la densification du secteur notamment avec l’avancée des opérateurs privés. Mais, il y a encore des points d’améliorations. Et nous pensons pouvoir y remédier avec la mise en place du nouvel conseil d’administration», a-t-il dit.
«Renouveler le Conseil d’administration du Cnia, en léthargie depuis quelques années à l’orée de la mise en œuvre du programme de relance et d’accélération de l’agriculture au Sénégal (Pracas) colonne du Pse est extrêmement important.

Au regard de la régularisation du secteur notamment le fonds de soutien, de garantie, la fixation minimum du prix de l’arachide par campagne, la diversification, le renforcement de la productivité», s’est-il réjouit. Motivant les 140 milliards à injecter dans la filière arachide dans les 3 ans à venir, M. Diallo a tenu à rappeler les objectifs de ladite filière qui sont entre autres stabilisation de la production d’ici 2017 à 1million de tonne, exportation environ à 150 millions de tonne, relèvement du niveau des rendements, diversification des produits issus de l’arachide et le relèvement du niveau de consommation». Par conséquent «l’apport du Cnia dans la concrétisation dudit programme sera d’un grand apport avec le concours du gouvernement. Nous y sommes et nous y restons pour accompagner le Cnia à piloter le secteur stratégique pour l’agriculture sénégalaise», a-t-il dit. Toutefois, il a soutenu que «le Cnia à contribuer à l’émergence d’opérateur privé dans le secteur de l’arachide».
Enregistrer un commentaire