mardi 18 novembre 2014

Mouhamed Dione: Les innovations sur l'agriculture et l'élevage


La déclaration de Politique Générale du premier ministre Mouhamed Dione sur l'agriculture et l'élevage.
RELANCE DE L’ECONOMIE
DEVELOPPEMENT DE LA PRODUCTION
LA RELANCE PAR L’AGRICULTURE
Pour renforcer notre production agricole l'Etat d'ci à 2017 a pour ambition de réaliser un forage agro-pastorale à aménager au moins 90 mille hectares de terre à créer au moins 150 fermes intégrés et 260 fermes villageoises modernes qui généreront respectivement 28 000 et 60 000 emplois. En matière d'aménagement agricole nous comptons valoriser le potentiel de 350 000 hectares de terre irrigué dont seulement 130 000 hectares sont en cors d'exploitation. Le programme du domaine du domaine agricole communautaire a déjà démarré avec l'exploitation de 3 500 hectares dans les localités de séfan, Kédougou, Keur Samba Kane et Keur Momar Sarr et en tant que moyen de promotion de l'entreprenariale agricole. Ce programme sera renforcé avec l'aménagemnt de 30 000 hectares de terre équipées d'infrastructures structurante de maitrise de l'eau en vu de la création de 120 000 emplois directes. Ce programme prévoit à terme la création de 180 000 nouveaux emplois généré par les activités des futurs entrepreneurs formés au sein des domaine agricole communautaire (Dac) qui seront accompagnés pour créer 90 000 fermes villageoises. Une production de 1 600 000 tonnes de riz pour assurer notre autosuffisance en riz en 2017. Mais de 3 50 000 tonnes d'onions, 90 000 tonnes de pommes de terre et 200 000 tonnes de tomates industriels et exportés au moins 150 00 tonnes de fruits et légumes ces initiatives en faveur de l'autosuffisance et de la diversification se traduiront par des impacts significatifs en terme de réduction de nos importations pour au moins de 250 milliards de francs CFa pour les filières d'exportations devrait rapporter plus de 150 milliards de FCFa à l'horizon 2017 ce qui constitue authentiquement de ressources en faveur des producteurs. La filière arachidière sera bien organisée pour en produire au moins 1 millions de tonnes par an. Sans oublier la modernisation de l'élevage avec des programmes alloués d'une somme de 62, 5milliards.
Aussi l’option a-t-elle était prise pour fortifier et de diversifier les courses de la croissance en opérant de ses relances de moteurs historique et en créant de nouveaux à travers la forte impulsion qui sera donné au secteur agricole industriel minier touristique? Ainsi, Mouhamed Dione se mise "sur l’agriculture et l’agroalimentaire pour donner à notre économie l’impulsion nécessaire pour créer de plus de richesses et d’emploi viable le premier enjeu est donc de produire plus pour renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle afin de soustraire notre pays au crise alimentaire que nous impose assez souvent les aléas climatiques et les perturbations du marché international. Produire plus pour réduire la balance commerciale alimentée par les importations croissantes de produit alimentaire stratégique. Produire beaucoup lus également dans les filières d’exploitation à grande valeur ajouté plus rémunératrices ayant un impact positif important sur notre balance commercial".

Adama Cisse
Enregistrer un commentaire