vendredi 2 août 2013

Le ministre Benoit Sambou lance le projet pour l’emploi des jeunes défavorisés


Le ministre Benoit Sambou lance le projet pour l’emploi des jeunes défavorisés
Au Sénégal, le nombre de jeunes vivant dans la pauvreté absolue a considérablement augmenté ces dernières décennies. Ces jeunes rencontrent d’énormes difficultés d’intégration socio-économique en particulier sur le marché de l’emploi. Jusqu’à présent, les politiques et programmes mis en place par l’Etat pour résoudre le problème de l’emploi des jeunes ne prend pas en compte de manière spécifique cette couche vulnérable. Ainsi, seul un ensemble d’actions concertées sur le moyen et le long terme couvrant un large éventail de politiques et programmes ciblant particulièrement les jeunes défavorisés, permettra de leur assurer un emploi et de gagner un revenu durable.

Les nouvelles autorités sont conscientes de la problématique de l’emploi des jeunes en général et des jeunes défavorisés en particulier. Ainsi, la nouvelle politique de l’emploi de 2011 à 2015 prévoit - dans le cadre de ses orientations - la conception et la mise en œuvre de programmes spécifiques en faveur des groupes de jeunes vulnérables (les jeunes handicapés, les jeunes vivant avec le VIH/Sida, les jeunes déplacés des zones de conflits, les jeunes de la rue, parmi d’autres).

La particularité de ce projet TCP/SEN/3403, qui est financé par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) pour un montant de 323.140 USD et qui sera mis en œuvre par le Ministère de la Jeunesse, de l’emploi et de la Promotion des Valeurs Civiques, réside dans le fait que la finalité est d’améliorer les moyens d’existence et de revenus des jeunes défavorisés à travers le développement de micro-entreprises. Il contribuera aussi à réduire l’exode rural des jeunes en les fixant dans leur terroir et améliorera les conditions pour faciliter l’accès à l’alimentation des ménages vivant dans la pauvreté, dans les zones rurales, périurbaines et urbaines.

Le projet cible certaines filières porteuses comme la transformation et  la commercialisation  des fruits et légumes, des céréales locales, l’exploitation et la commercialisation des produits halieutiques, les cultures  maraichères et l’aviculture.
Il est destiné à la couche la plus vulnérable des jeunes défavorisés qui seront appuyés de manière individuelle ou en groupes.
Les principales régions ciblées dans cette phase expérimentale du projet sont celles de Dakar, Diourbel, Fatick, Sédhiou et Ziguinchor.

SETAL.NET, setalnet1@gmail.com
Enregistrer un commentaire