vendredi 2 août 2013

Développement de l'agriculture en Afrique : Des experts étudient les moyens d’améliorer l’efficacité des dépenses dans le secteur

Améliorer l'efficience des dépenses consacrées à l’agriculture et permettre aux pays africains de partager des idées et de bien comprendre les défis à relever dans le secteur agricole. Tel est l’objectif visé par le quatrième dialogue sectoriel sur l'agriculture de l’initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire pour l’optimisation des ressources, dans le cadre des dépenses agricoles.

Organisé en collaboration avec le ministère de l’Economie et des Finances, le quatrième dialogue sectoriel sur l'agriculture de l’initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire ou « Collaborative Africa budget reform initiative » (Cabri) en anglais, sur le thème « Optimisation des ressources dans le secteur de l’agriculture : le défi de la politique et l’efficience des dépenses » a démarré, hier à Dakar. Cette rencontre de deux jours vise à permettre aux participants d’échanger des idées et de parvenir à une compréhension détaillée des défis à relever dans le secteur de l’agriculture, mais aussi de trouver de meilleurs moyens de planifier, de financer et de gérer les dépenses publiques dans ce secteur et d’en améliorer l’efficacité. Partant du fait que l'agriculture demeure un secteur essentiel pour assurer la sécurité alimentaire, réduire la pauvreté et accélérer la croissance économique globale, les experts de Cabri demeurent convaincus que les dépenses, dans le secteur agricole, peuvent être un des instruments essentiels pour la promotion de la croissance et la réduction de la pauvreté en Afrique.

Ce dialogue sectoriel sur l’agriculture, qui réunit depuis hier des représentants du ministère de l’Economie et des Finances et des ministères de tutelle de l’Agriculture de dix pays africains, vise à susciter des discussions sur l'enjeu et les façons dont les pays pourront améliorer l'efficacité des dépenses dans le secteur de l'agriculture, selon le représentant de l’Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire. Il s’agira, selon lui, de se concentrer sur les moyens d’améliorer les dépenses publiques, sans dépasser les contraintes budgétaires, afin d’augmenter la productivité agricole, d’améliorer l’efficacité et de contribuer à la réduction de la pauvreté, tout en relançant la croissance économique.

Les participants devront aborder quatre sous-thèmes, en l’occurrence « Comprendre le défi agricole en Afrique » ; « Efficacité des dépenses dans le secteur de l’agriculture » ; « Budget de l'agriculture » et « Les financements innovants pour l'agriculture » et examiner quatre études de cas relevant de la politique et de l'efficacité au Ghana, au Sénégal, en Ouganda et en Ethiopie. Pour sa part, le coordonnateur de la direction général des Finances au ministère de l’Economie et des Finances, Mamadou Ousmane Sall, a noté que l’Etat du Sénégal a décidé de faire du financement du secteur de l’agriculture une priorité compte tenu de son importance dans l’économie nationale. Quant au directeur de cabinet du ministre délégué chargé du Budget, Samba Niasse, il a noté que le secteur de l’agriculture occupe une place centrale dans les différentes stratégies de développement économique du Sénégal et constitue un des leviers essentiels pour la création de richesses dans notre pays. Il a estimé qu’une telle initiative sur l’efficacité des dépenses dans le secteur de l’agriculture est venue « à point nommé » puisqu’elle permettra de trouver les moyens appropriés pour développer ce secteur.
Mamadou SY
le soleil
Enregistrer un commentaire