vendredi 2 août 2013

Atelier sur l’optimisation d’un financement efficient de l’agriculture : Vers l’amélioration des dépenses agricoles en Afrique

 Le développement du financement rural a été marqué dans les quarante dernières années par un glissement sémantique et conceptuel, du “crédit agricole” vers la micro finance. Après les Indépendances, les politiques de financement du monde rural étaient largement fondées sur le seul concept de “crédit agricole”, ciblé, subventionné, considéré comme un intrant dans le processus de production et distribué via des banques agricoles, banques de développement ou des projets.
Face au constat accablant de l’échec de ces approches, un atelier a été initié hier, par CABRI, une organisation internationale  dans le souci d’arriver à une meilleure rentabilisation des financements dédiés à ce secteur ;  c’est en  collaboration avec le ministère de l’Économie et des Finances du Sénégal .
Selon les organisateurs, ” cette rencontre vise à améliorer l’efficience des dépenses consacrées à l’agriculture et à permettre aux pays africains de partager des idées et de bien comprendre les défis à relever dans le secteur agricole’’.
« Les discussions déboucheront sur la formulation de recommandations sur des moyens plus efficients de planifier, de financer et de gérer les dépenses publiques du secteur »,  a souligné Madame THIAM Directrice nationale du budget.
Pour Samba Niasse le directeur de cabinet du ministre délégué chargé du Budget, « l’agriculture occupe une place centrale dans l économie du Sénégal, c’est l une des priorités du président de la république du Sénégal Mr Macky Sall ».
Il se dit  convaincu “qu’une croissance d’auto suffisance alimentaire sur la base de l’agriculture et l’augmentation de la productivité agricole participera à la réduction de la pauvreté”.
“Cependant la mise en œuvre des politiques de relance agricole n’a pas permis à ce jour d’aboutir à des changements structurels de grande ampleur”, a fait savoir le directeur de cabinet du ministre délégué chargé du Budget.
L’atelier prend fin aujourd’hui, mardi à l’hôtel King Fahd Palace
Amy THIAM
senenews
Enregistrer un commentaire