mardi 18 juin 2013

5000 entreprises pour participer à la gestation de grappes entre Dakar et Pout

Quelque 5000 entreprises se sont réunies autour de producteurs, d’agriculteurs, de maraîchers, d’exportateurs de fruits, de commerçants et de pêcheurs entre Thiaroye, dans la région de Dakar et Pout, dans celle de Thiès, pour constituer des grappes expérimentales appelées clusters, a indiqué Malick Sy, le coordonnateur de ce projet, mardi.
Il s'agit d'un projet pilote de développement de grappes d’entreprises dans les régions susnommées.
’’Cette approche transversale développée un peu partout dans le monde a permis de révolutionner des secteurs d’activités’’, a indiqué M. Sy en faisant une présentation sur le concept de clusters.
Cette grappe de la stratégie de croissance accélérée permettra de développer un modèle de développement agricole à Pout, mais aussi de transférer ce modèle dans les zones horticoles, notamment en Casamance.
Elle permettra au secteur privé local de contribuer à la dynamique de ressources locales, mais aussi à leur diversification, selon Malick Sy, chargé de ce projet à la SCA. ’’Cette approche solutionne le problème de l’emploi, l’immigration clandestine entre autres’’, a dit M. Sy.
D’après lui, cet atelier de partage et de construction d’un partenariat stratégique autour du projet est une opportunité pour revisiter quelques expériences de promotion de grappes d’entreprises dans certaines régions du monde, comme l’Inde, l’Amérique latine, le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest.
’’L’approche grappe constitue une réponse pertinente à ces préoccupations de l’heure du gouvernement du Sénégal’’, a t- il indiqué, ajoutant qu’elle sera axée sur trois options stratégiques.
Il s’agit du renforcement de la décentralisation et de la territorialisation des politiques publiques, en vue de donner une plus forte impulsion au développement des territoires, une croissance soutenue, durable et inclusive, bâtie autour d’un meilleur environnement des affaires et favorisant l’attractivité de l’économie aux investissements privés.
A cela s’ajoute un développement plus équilibré du territoire avec l’émergence de pôles de développement régionaux dynamiques et la relance du secteur agricole.
’’Ces pôles de développement seront spécialisés en fonction de leurs potentialités naturelles et seront dotés d’un plateau d’équipements sociaux de base, d’infrastructures et de services de soutien à la production, de pôles universitaires et de recherche et de centres de formation professionnelle spécialisés’’, a précisé Malick Sy.
Une convention a été signée entre le secrétaire permanent de la SCA et les chambres de commerce de Dakar et Thiès.

SBS/ASG
Enregistrer un commentaire