lundi 20 mai 2013

Tambacounda: 40 femmes formées à la transformation de produits locaux



Quarante femmes ont bouclé, samedi à Tambacounda (467 km, Est), une formation de quatre jours en techniques de transformation de produits locaux en vue de leur autonomisation financière, a constaté l’APS.
A l’initiative de l’Association des femmes de l’Afrique de l’Ouest (AFAO), cette formation s’inscrit dans un projet financé par l’Union européenne, à hauteur de 68 millions de francs CFA, a indiqué Diarra Tall-Bâ, chargée de programme à l’AFAO.
Lancé en janvier dernier pour une durée d’un an, le projet vise à former environ 380 femmes dans sept régions du pays, en transformation de céréales et fruits et légumes, en vue les rendre autonomes au plan financier, a-t-elle expliqué.
Depuis le démarrage de la formation, mardi au siège du Conseil régional, les femmes bénéficiaires se sont divisées en deux groupes, l’un pour la transformation de fruits et légumes et l’autre, pour les céréales, a indiqué Marème Dabo, présidente de la cellule régionale de l’AFAO à Tambacounda.
Elles ont produit des concentrés de sirops et des jus de gingembre, de tamarin, de "bissap" (oseille), de "madd", de "bouye" pain de singe, des concentrés de mangue, de papaye et de légumes, de même que du couscous, de la farine et des brisures de maïs, de mil et de haricots qui ont tous été mis sous emballage.
Le projet a prévu des mesures d’accompagnement de cette formation, dont ‘’le premier point est de trouver un local pour continuer les pratiques apprises’’, a dit Mme Dabo, selon qui, il s’agira également de dispenser d’autres formations en gestion de projet aux bénéficiaires, afin de leur assurer leur autonomie.
‘’L’AFAO nous a dotées de matériel pour la transformation, qui restera sur place’’, a dit la responsable de la cellule régionale de l’organisation faîtière, active dans l'entrepreneuriat féminin et l’intégration africaine. Mme Dabo a ajouté : ‘’C’est très important, parce que ça va permettre aux femmes des différentes cellules de mener des activités génératrices de revenus.’’

ADI/SAB
Enregistrer un commentaire