lundi 20 mai 2013

Notto : des producteurs initiés aux techniques de compostage

Soixante producteurs de la zone de Notto Diobass ont bénéficié, vendredi, d’une session de formation sur les techniques de compostage et de phosphatage de fond, dans le cadre de la gestion durable de la fertilité des sols de leurs périmètres champêtres, a constaté le correspondant de l’APS.
Le délégué zonal de l’Institut national de pédologie (INP) des régions de Diourbel et Thiès, Amady Diallo, a souligné que cette session de formation vise à donner aux producteurs de la zone de Notto Diombass, les connaissances et aptitudes nécessaires pour une bonne gestion de la fertilité de leurs terres, en vue d’accroitre le rendement de la production agricole.
Il a précisé que 60 producteurs ont été initiés aux techniques de compostage et phosphatage de fond à travers les produits de fumiers locaux venus de Matam, les herbages et l’eau, pour remplacer ''l’engrais qui coûte cher et présente des méfaits sur les sols’’.
Amady Diallo a précisé que cette zone de Notto Diobass, qui polarise plusieurs villages et un nombre important de producteurs engagés, a été choisie pour abriter cette session de formation, afin de résoudre le problème de la baisse de la fertilité et l’érosion hydrique et éolienne à laquelle elle est aujourd’hui confrontée.
Le délégué zonal a relevé que les terres de Notto Diobass ''souffrent d’un manque de phosphore, a besoin de ce compostage et ce phosphatage de fond pour une meilleure production en culture d’arachides, de mil, mais, niébé, manioc, ainsi que les arbres fruitiers comme les mangues, très développées dans cette zone’’.
Khady Faye, vice-présidente du Cadre de concertation des organisations de producteurs de Notto Diobass, a relevé que cette session de formation est venue à son heure, à l’approche de l’hivernage, où les producteurs sont en train de fertiliser leurs sols.
Elle a par ailleurs dit que leur zone souffre énormément de l’érosion hydrique, qui est la principale cause de la faiblesse de la production agricole’’.
Mme Faye a indiqué que les 60 bénéficiaires de cette formation vont relayer les techniques apprises à tous les villages de Notto Diobass et initier les producteurs à mieux comprendre les techniques de compostage et phosphatage de fond.
''L’INP ambitionne de bâtir une stratégie durable d’éradication de la pauvreté par l’amélioration de la base productive, grâce à une maitrise des caractéristiques des sols, pour l'amélioration potentiel de la fertilité de ces sols et pour une gestion durable des terres'', a affirmé Amady Diallo.

BD/AD
Source APS
Enregistrer un commentaire