samedi 30 mars 2013

Le gouvernement va s’inspirer du projet USAID/PCE pour la relance de l’agriculture sénégalaise

Le Programme de croissance économique de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID/PCE) va servir de modèle au gouvernement sénégalais pour une nouvelle politique d’organisation et de relance du secteur agricole, a déclaré, mardi à Dakar, le Premier ministre Abdoul Mbaye, au sortir d’une réunion avec les responsables de l’agence américaine.
‘’Nous avons entendu les responsables de l’USAID nous présenter la mise en œuvre du Projet de croissance économique. Ce projet vise notamment le renforcement de la sécurité alimentaire et l’accroissement des revenus au sein du monde rural. C’est un projet que je considère comme un modèle pour la relance de notre agriculture’’, a-t-il dit.
Outre les responsables de l’USAID, des représentants d’organisation de producteurs, des responsables de la filière huile et d’autres acteurs ont pris part à cette rencontre.
‘’Ils (les américains) nous ont exposé les principes et les méthodes du projet, axé sur la chaîne du riz, du maïs et du mil. Ce projet peut porter le développement de l’agriculture sénégalaise (…) c’est une méthode qui repose sur une contractualisation entre les industriels et des producteurs. Ces derniers vont signer des contrats avec des industriels’’, a expliqué le Premier ministre.
Selon lui, l’USAID/PCE est un projet structuré qui met en relation producteurs, industriels et banquiers. ‘’ Le financement est mis en place d’une façon structurée, parce que sur la base de ce contrat la banque éprouve moins de risque lorsqu’elle décide de financer l’activité du paysan. Ce qui est important, c’est que ce modèle se passe de la subvention de l’Etat’’, a-t-il expliqué.
C’est le schéma de demain qui va permettre le développement et la relance de l’agriculture sénégalaise, a dit le chef du gouvernement, notant tout de même quelques impairs.
‘’Il y a quelques imperfections parce que les industriels ne se préoccupent pas de certains aspects, comme le marketing pour bien convaincre les banques et écouler la production. Il faut aussi que le prix proposé par les industriels soit décent pour ne pas léser le paysan’’, a estimé Abdoul Mbaye.
Il a aussi expliqué que des instructions sont données pour que les banques acceptent de financer les projets en donnant des prêts aux industriels. Ce modèle de l’USAID va être l’une des références pour la tenue d’un Conseil présidentiel sur la sécurité alimentaire, a-t-il indiqué.
‘’Nous sommes en perspective de l’organisation d’un conseil présidentiel avant la fin du mois d’avril, sur la sécurité alimentaire et le développement agricole du Sénégal’’, a annoncé Abdoul Mbaye.
APS
Enregistrer un commentaire