vendredi 7 décembre 2012

La filière arachidière "ne sera pas sacrifiée", rassure Aboulaye Baldé


Le ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’Équipement rural, Abdoulaye Baldé, a assuré jeudi que la filière arachidière "ne sera pas sacrifiée", soulignant que son maintien peut valoir beaucoup de satisfaction.
‘’[Le rôle de la filière arachidière] qui est très important n’est plus à démontrer [...]. Donc, le maintien de cette filière ne se pose pas, et elle va nous valoir beaucoup de satisfaction, si nous regardons l’évolution mondiale’’, a dit M. Baldé, à l’occasion de l’examen du budget de son département à l’Assemblée nationale.
Selon M. Baldé, ‘’l’arachide va continuer à jouer un rôle important, parce que c’est une filière qui distribue des revenus, dans le monde rural et péri-urbain, qui permet de créer des emplois dans l’industrie, qui crée des richesses dans la vallée avec l’industrie locale’’.
‘’L’alimentation humaine et animalière en dépend. Donc, nous n’allons pas sacrifier cette filière, nous allons la renforcer sur toute la chaîne’’, a répété le ministre de l’Agriculture.
Cette année, dit-il, on a mis en place le système du paiement au comptant ou ‘’teg-teggi’’ (en langue nationale wolof), ‘’pour ne plus entendre parler de bons impayés’’.
‘’L’Etat cette année n’a pas souhaité subventionner le prix de l’arachide, parce qu’on pense que les acheteurs doivent rémunérer davantage l’arachide à eux tout seuls parce que le prix est intéressant sur le marché mondial. […]’’.
Il a par ailleurs révélé que des stratégies de communication beaucoup plus ciblées avec des messages clairs et adaptés seront élaborées.
Sur un autre plan, Abdoulaye Baldé a plaidé pour un recrutement de personnel pour son département.
‘’Nous avons un problème de ressources humaines : la moyenne d’âge est de 55 ans. En dix ans, ce sera plus de 65%, ce qui à mon avis un problème sérieux. Donc, la motivation et les questions de salaires doivent être résolues’’ , a-t-il plaidé.
FD/ASG
Enregistrer un commentaire