vendredi 30 novembre 2012

Campagne agricole : le coordonnateur de l'APDEC salue les mesures prises par l’Etat


Le coordonnateur d’Action pour le développement communautaire (APDEC), El Hadji Macodou Sow, a salué la décision du gouvernement d’ouvrir le marché des graines d’arachides aux opérateurs extérieurs, soulignant que l’avantage du producteur est de céder ses graines à l’acquéreur le plus offrant.
 ''Les exportateurs et autres acheteurs des pays voisins proposent des prix plus incitatifs alors que la Suneor s’appuie sur l’Etat pour que des mesures protectionnistes soient prises. Nous sommes contre. Les producteurs ne sont pas dupes, ils sont libres de vendre où ils veulent et au plus offrant'', a notamment dit M. Sow.
 S’exprimant, jeudi, à la fin d’une tournée à Touba, il a réitéré la disponibilité de son organisation à soutenir la décision du gouvernement dans son effort de mettre en place une véritable politique agricole.
L’Etat, a-t-il dit, a la latitude de fixer les prix et le producteur dispose de ses graines. ''Si le privé achète à 500 FCFA le kg et que la Suneor achète à 175 FCFA, le producteur va vendre au plus offrant'', a t-il relevé.
 M. Sow est revenu sur le système de commercialisation et de distribution des semences, indiquant qu’il y a un problème puisque l’Etat a toujours appuyé la Suneor en mettant en place des opérateurs économiques avec des points de collecte.
 ''L’Etat offre des garanties à un opérateur au niveau de la banque. Au lieu de venir acheter les graines au niveau des points de collecte, l’opérateur utilise des tiers en leur donnant entre 2 à 3 millions de FCFA pour acheter des graines au niveau des +loumas+ (marchés hebdomadaires), au prix de 100 FCFA à 110 FCFA le kg. L’opérateur regroupe ses graines et va les revendre à la Suneor au nom d’un groupement'', a expliqué M. Sow.
 Il a invité l’Etat à réunir les organisations faitières comme le cadre national de concertation des ruraux (CNCR),CCPA , etc. pour mettre en place une réelle politique agricole avec une gestion axée sur le foncier.
 A Touba, la commercialisation des graines d’arachides est en cours et les agriculteurs considèrent que l’ouverture des frontières est une bonne chose.
 Le prix fixé par l’Etat (190 FCFA) est largement dépassé par les acheteurs exportateurs qui payent au prix fort le kg de graines coques à 250 FCFA.
 Dans les loumas de la campagne, il est acheté à 235 FCFA et l’arachide de bouche en provenance du Saloum est vendue à Touba à 225 FCFA.
 ID/OID/AD
APS
Enregistrer un commentaire