vendredi 8 juillet 2016

Malgré les difficultés, l'agriculture sénégalaise attire toujours plus de jeune

Depuis plus d’une décennie, certains observateurs attentifs à l’évolution de l’agriculture sénégalaise constatent l’émergence d’un fait nouveau. D’une manière singulière, des exploitations à la taille utilisant les nouvelles pratiques agricoles se situent sur l’ensemble du territoire sénégalais, et mettant en œuvre des techniques, des systèmes de production, des circuits de commercialisation qui peuvent surprendre par leur originalité. Cela est le fait de quelques jeunes acteurs marginaux, voire isolés. 
Les profils ont changé, les producteurs sont de moins en moins des enfants d'agriculteurs. Ils ont des parents infirmiers, employés de banque, commerçants ou enseignants, et sortent parfois d'un bac littéraire ou d'un cursus en électronique. Ce qui les pousse, malgré les difficultés du secteur, c'est la passion qu'ils entretiennent, parfois depuis tout petit pour l'agriculture. Ça fait un peu peur, mais les jeunes le sont pas, c'est une passion. Ils veulent servir à quelque chose dans la société « Produire pour nourrir le Sénégal ».
Le métier d'agriculteur n'est plus celui d'il y a 50 ans, il devient pluridisciplinaire, celui d'un chef d'entreprise. Il faut désormais tout maîtriser, de la production à la stratégie commerciale. Le secteur s’est adapté, les pratiques d'utilisation de certaines machines agricoles ont cédé une place à l’informatique, si on connait un peu de l’analyse du bilan des comptables, on est capable de calculer une marge pour savoir s'il est rentable ou non de faire quelque chose. 

L’innovation des jeunes : un concept pour nourrir le débat ?

Dans l’imaginaire des sénégalais, l’agriculture ne correspond guère aux aspirations des jeunes intellectuelles et n’offre pas de perspectives attractives. Il ressort donc la nécessité de changer cette perception d’image sur les jeunes. Les initiatives des jeunes sénégalais se multiplient. Elles empruntent des voies très diverses : le « Yessal Agri-hub » par exemple, se conforme à l’apport d’une touche innovante dans le secteur de l’agriculture au Sénégal, où les jeunes deviennent les protagonistes du développement agricole à travers la créativité et l’innovation numérique, tout comme le YPARD Sénégal, la plateforme Mlouma, ou encore Agri-tool…etc. De même l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) par les jeunes est en train de moderniser le secteur agricole tout en fournissant de nouvelles opportunités.
Il semble qu’il existe un réel écart entre cette minorité créative et la masse des exploitants traditionnels suivie en totalité par nos politiques.
En tenant compte que les jeunes sénégalais sont largement affectés par les phénomènes de pauvreté et d’exclusion économique et sociale, un feedback durable de la part du peuple et du gouvernement est essentiel pour améliorer les perspectives vers une sécurité économique et alimentaire pérenne. 
Comme fondamentale, il est important pour l’Etat de prendre l’engagement pour le renouvellement des générations en agriculture, pour les filières au Sénégal, et pour la promotion du métier de l’entreprise agricole.
En outre, il est important que le ministère de l’Agriculture mette l’accent sur l’appui  à l’entreprenariat des jeunes avec le crédit et l’assistance technique pour le montage de l’entreprise agricoles et favoriser aussi dans les écoles primaires la création de  micro-jardinage pour inciter le métier à bas âge. Un projet d’appui aux jeunes de la passion qu’importe leur cursus scolaire serait vraiment favorable pour faciliter les initiatives et renforcer les connaissances de bases dans l’agriculture afin d’être le plus complet possible. 

Thierno NGAMB
Tel: 771564808/ 766091052
Email: thiernongamb18safar@yahoo.fr
            thiernoagronome@gmail.com

Enregistrer un commentaire