jeudi 31 mars 2016

LES PAYSANS DEMANDENT A L’ETAT DE CONSACRER 10% DE SON BUDGET A L’AGRICULTURE

Les organisations paysannes et des exploitations familiales ont profité avant-hier, mardi 29 mars, de l’ouverture, au centre international pour le commerce extérieur du Sénégal(CICES), de la foire internationale de l’agriculture et des ressources animales (FIARA) pour «demander à l’Etat de consacrer au moins, 10% de son budget à l’Agriculture». Cette 17ème édition s’inscrit dans le contexte du plan Sénégal émergent(PSE) et a pour thème «le rôle et la place des organisations paysannes et des exploitations familiales».


L’Etat doit au moins consacrer 10% de son budget à l’Agriculture. C’est en tout cas la demande formuler par les organisations paysannes et des exploitations familiales, mardi 29 mars dernier, à l’occasion de la 17ème édition de la foire internationale de l’agriculture et des ressources animales(FIARA).
En effet, c’est dans une ambiance festive qu’elle a ouvert ses portes. Danseuses traditionnelles et percussionnistes sont au rendez-vous pour accueillir les hôtes. De nombreux exposants commencent à installer leurs marchandises sous les stands bien aménagés, espérant faire de bonnes affaires durant deux semaines d’échanges. Une forte présence des fédérations non gouvernementales du Sénégal avec action paysanne de la zone agro-écologique de la vallée du fleuve, Saint Louis, des Niayes, du Tambacounda est notée. Les participants sont venus présenter divers produits agricoles. On note aussi la présence des riziers venus présenter aussi les différentes variétés de riz, surtout celui du Sud avec un «espace de commerce » qui leur facilite la commercialisation et gérer les commandes. L’autre attraction de la FIARA est le « pain doolé et viennoiseries». Il s’agit, selon, Amadou Guéye, président de la fédération des boulangers du Sénégal d’un «pain labélisé qui a suivi un circuit jusqu’à donner ce résultat ». Durant toute la Fiara, plusieurs recettes sont présentées avec le laboratoire boulanger installé sous leur stand. Ces producteurs privés sont aussi venus présenter ce projet qui est à 99 % financé par eux. 

A l’intérieur du Cices se trouve le « village de la Fiara », un coin très riche en exposition avec l’affichage de messages un peu partout pour la présentation et la visibilité des produits. Madame Mariama Mané de l’Agence de développement des petites et moyennes entreprises (Adpme) venue représenter la Maison du Karité, dit être satisfaite du déroulement de la foire : « tout a été fait selon les règles de l’art. Mais vu que c’est le premier jour il y a pas une forte affluence, demain peut-être les gens viendront en masse ».Elle dit par conséquent que c’est dû à la fin du mois. 

Cette édition de la foire a vu l’accompagnement des ministères en charge du commerce et de l’énergie. Ainsi, selon le comité d’organisation, cette 17éme édition de la Fiara « va offrir aux différents partenaires et acteurs de développement agricole et rural du Sénégal et de la sous-région des opportunités d’échanger sur les innovations techniques, technologiques et commerciales dans les domaines de l’agriculture, des ressources animalières et agroindustrielles et de l’artisanat rural. 

Notons que la FIARA prendra fin le 18 Avril prochain.

Source
Sudoneline
Enregistrer un commentaire