mercredi 14 mai 2014

Un projet appuyé par la JICA pour l'autosuffisance en riz


Le projet d'appui à la production durable du riz pluvial dans les régions de Fatick, Kaolack et Kaffrine a l'ambition de contribuer à permettre au Sénégal d'atteindre l'autosuffisance alimentaire en riz à l'horizon 2017, a soutenu, mercredi à Dakar, le secrétaire général du ministère de l'Agriculture et de l'Equipement rural, Dogo Seck.
"C'est un projet important'' conduit avec l'assistance de l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA), a-t-il rappelé lors de la cérémonie de signature du procès verbal des discussions marquant le démarrage dudit projet.
Il "va participer à l'autosuffisance en riz dans le cadre du Programme d'accélération de la cadence de l'agriculture sénégalaise (PRACAS) dont l'objectif est d'atteindre l'autosuffisance alimentaire en riz à l'horizon 2017", a déclaré Dogo Seck.
Ce projet exécuté en rapport avec la Coalition pour le développement de la riziculture en Afrique (CARD), devrait contribuer à l'atteinte des objectifs du Programme national d'autosuffisance en riz (PNAR) et du Programme d'accélération de la cadence de l'agriculture sénégalaise (PRACAS) qui vise à permettre au Sénégal d'atteindre l'autosuffisance alimentaire en riz à l'horizon 2017.
Selon le représentant résident de la JICA au Sénégal, Ryuichi Kato, ce projet vient en soutien du volet riz du PRACAS, qui consacre une contribution de 40% de la zone pluviale pour l'autosuffisance en riz à l’horizon 2017.
La JICA "entend renforcer son appui à la riziculture dans la zone pluviale à travers le soutien à la production de semences de qualité, l'amélioration des techniques culturales, de la gestion agricole et des infrastructures rizicoles", a-t-il dit.
D'une durée de 4 ans (2014-2018), pour un coût de deux milliards de francs CFA, ce projet aura pour cible principale les femmes considérées comme des actrices majeures de la chaîne de valeur de la riziculture pluviale.
Il s'inscrit également dans la continuité des activités de soutien que la JICA apporte à la riziculture depuis le lancement en 2008 de l'Initiative CARD à l'horizon 2018.
Après l'expérience réussie du Projet d'appui à la productivité du riz dans la vallée du fleuve Sénégal que la JICA a déroulé entre 2010 et 2014, la partie japonaise entend "relever le défi de l'autosuffisance des zones de riziculture pluviale et de contribuer à l'atteinte des objectifs du programme national d’autosuffisance en riz", a indiqué M. Kato.
SKS/BK

APS
Enregistrer un commentaire