jeudi 4 juillet 2013

Des techniciens de laboratoire à l'école de la maintenance des équipements

Des techniciens en maintenance de laboratoire sont en formation, afin de faire face à une partie des défis posés par la maintenance des équipements et les questions de calibration au sein des laboratoires, en conformité avec les exigences de la norme ISO 17025 sur le système assurance qualité, a indiqué Macoumba Diouf, directeur général de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA).
‘’Le contenu de l’enseignement inclura les principales modalités à mettre en œuvre pour la réalisation de la maintenance préventive, la validation et la qualification sur les équipements de laboratoires’’, a indiqué M. Diouf.

Il intervenait, jeudi, à Dakar, à l’occasion d’un atelier de formation de quatre jours sur la calibration et la maintenance des équipements de laboratoires, à l’endroit des techniciens de laboratoire de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Les équipements concernés sont l’enceinte de sécurité biologique, les salles blanches/contrôles, les spectrophotomètres, les incubateurs de CO2, le microscope optique, la blanche analytique et l’ultra congélateur.

''Cette formation de maintenance au profit des techniciens répond à une défectuosité de l’existant. Cet atelier intervient dans un contexte marqué par le vieillissement et les insuffisances notées dans les instruments de laboratoires’’, a relevé Macoumba Diouf.

''Au terme de la formation, a-t-il souligné, les techniciens seront capables de comprendre et d’exercer le processus de maintenance préventive, de validation, entre autres''.

‘’Ils seront en outre capables d’élaborer des programmes de maintenance et de calibration des équipements pratiques et des exercices en conformité avec la norme 17025’’, a dit le directeur de l’ISRA.

En ce sens, Macoumba Diouf a réitéré sa requête auprès du département de l’Elevage concernant les équipements du laboratoire de production de l’ISRA, pour lui permettre d'atteindre ses objectifs.

‘’Cela se fera à travers l’amélioration de la couverture vaccinale, par conséquent celle de la collectivité du bétail, mais aussi de la sécurité alimentaire’’, a t- il expliqué, relevant que l’ISRA ''n’a pas un problème de ressources humaines de qualité mais plutôt d’équipements''.

Sur cela, le directeur de l’ISRA a indiqué qu'il compte sur le partenariat avec les institutions financières et d’autres collaborateurs et organismes comme l’USAID.
SBS/AD
aps
Enregistrer un commentaire