vendredi 5 juillet 2013

Démarrage précoce de l'hivernage dans la région de Matam

L’hivernage a démarré de façon précoce dans la région de Matam, donnant le coup d'envoi de la campagne agricole avec la réalisation des premiers semis, dans les localités déjà arrosées par la pluie.
Des précipitations ont été en effet notées dans des localités des trois départements de cette entité administrative située au nord-est. Les paysans se trouvant dans les zones déjà arrosées par les premières pluies ont du coup procédé aux premiers semis.

La Direction régionale du développement rural (DRDR) a pu distribuer des semences de mil, de maïs, de sorgho, d’arachide, de niébé, de riz, d’urée et d’engrais, selon un document dont l’APS a obtenu copie.

’’La FAO [Fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture] et le PAM [Programme alimentaire mondial] ont prévu pour cette année de venir en aide aux paysans’’, selon la même source.

Pour cela, les deux organismes comptent mettre en place ’’des semences et des engrais pouvant permettre aux agriculteurs de la région de produire pendant l’hivernage et après l’hivernage’’.

Ils envisagent également de ’’financer les casiers agricoles de la région’’ et de mettre sur pied des banques céréalières villageoises.

’’La délégation de la SAED [Société d’aménagement et d’exploitation des terres du delta du fleuve Sénégal, de la vallée du fleuve Sénégal et de la Falémé], la CNCAS [la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal] ont pu octroyer des crédits aux paysans pour la campagne 2012/2013’’, signale le texte.

Il précise que ’’pour la CNCAS, 88 dossiers ont été financés pour une valeur de 386.591. 614 FCFA’’, avec des remboursements s’élevant à 234. 961.927 FCFA.

‘’Et pour la SAED, 116 dossiers montés ont été financés pour une valeur de 549. 035.115 FCFA pour mettre en valeur 3.853, 6 hectares’’, ajoute la DRDR.

’’On constate qu’aucune demande de financement de la part de la CNCAS n’a été enregistrée au niveau de la délégation. Les opérateurs privés ont opté pour l’autofinancement. Le riz est au stade de maturation. Les premières récoltes ont débuté dans les zones de Nabadji et de Doumga’’, fait-elle encore observer.

Le document souligne en outre que ’’la DRDR prévoit, pour la campagne de cette année 2013/2014, de mettre en valeur 7.000 hectares de terres pour le riz, 550 hectares pour le maïs, 375 hectares de sorgho, 100 hectares de gombo et 125 pour d’autres produits’’.

La cote au niveau du fleuve Sénégal est à la montée pour la période du 1er au 7 juillet, toujours selon le document de DRDR.

MMT/ASG
Enregistrer un commentaire