jeudi 25 octobre 2012

Le gouvernement brésilien envisage d'installer 10 fermes-pilotes au Sénégal, avant fin 2012


  

Le gouvernement brésilien envisage d'installer 10 fermes-pilotes au Sénégal, avant fin 2012 
Mbodiène (Mbour), 24 oct (APS) – Le gouvernement brésilien prévoit de financer, avant la fin de cette année, 10 fermes-pilotes agricoles et d’élevage, comme celle de Mbodiène (ouest), a annoncé, mercredi, l’ambassadeur du Brésil au Sénégal, Marie Elisa De Luna.
''Tous les moyens modernes d’utilisation et de valorisation de la terre ont été mis en œuvre dans cette ferme-pilote de Mbodiène. Il est prévu, avant la fin de 2012, un financement de 10 autres unités agricoles, dont bénéficieront 20 familles sénégalaises'', a annoncé Mme De Luna.

Venue visiter la ferme-pilote de Mbodiène, elle a évoqué la ''possibilité d’extension'' de ces fermes-pilotes ''sur tout le territoire sénégalais''. Les 10 unités à mettre en place avant la fin de l'année seront exploitées par 20 familles, a-t-il dit, sans précision relative à leur lieu d'implantation.

La ferme-pilote de Mbodiène s’étend sur un hectare. Elle est équipée d’un poulailler pouvant accueillir une centaine de poulets, selon son concepteur, l’ingénieur agronome Aly Ndiaye, qui a été formé à l’Université fédérale rurale de Rio de Janeiro, au Brésil.

Cette ferme est exploitée avec le soutien de la Coopération brésilienne. Elle est dotée d’un financement de 10 millions de francs CFA et doit permettre aux bénéficiaires d’arriver à ''un développement durable'' alliant ''une biodiversité'', ''une viabilité économique'', ''une alimentation saine et procurant des revenus substantiels''.

Les fermes-pilotes permettent sont à même de ''garantir une autosuffisance alimentaire'' aux exploitants, selon Aly Ndiaye.

Il a dit que l’exploitation de ces fermes repose ''sur des bases écologiques'' qui permettent d’éviter les engrais chimiques qui peuvent être un facteur de pollution.

Les fermes-pilotes ont donné des ''résultats tellement satisfaisants au Brésil que la Coopération brésilienne veut faire un transfert de cette technologie vers l’Afrique. Au Brésil, il y a 15 mille fermes-pilotes. Et, le gouvernement brésilien veut porter le nombre de fermes à 40 mille'', a indiqué Mme De Luna.

En Afrique, a-t-elle dit, c’est le Sénégal qui a été choisi pour la mise en œuvre d’une phase-pilote d’expérimentation de ces fermes.
ADE/ESF

 Source : APS 
Enregistrer un commentaire