mercredi 24 octobre 2012

Accord avec l'Italie et Israel : 20 milliards de FCfa pour développer le goutte-à-goutte au Sénégal

En procédant, hier, à la signature de l’accord tripartite entre l’Italie, Israël et le Sénégal, le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural a posé un jalon de plus dans le financement du Programme national d’investissement agricole (Pnia). Pour une durée de trois ans, un crédit concessionnel d’environ 20 milliards de FCfa a été alloué au Sénégal pour développer l’entreprenariat rural et le goutte-à-goutte dans le centre du pays.Un mois après le lancement officiel de sa composante 2 dans la région de Sédhiou, le Programme d’appui au Pnia-Sénégal, plus connu sous le sigle de Papsen, vient de bénéficier d’un appui considérable grâce à un accord tripartite Italie-Israël-Sénégal d’un montant d’environ 20 milliards de FCfa. Un partenariat qui consacre ainsi le démarrage officiel des deux composantes dudit programme. Etabli sur une durée de trois ans, cet accord tripartite signé par le ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Benoît Sambou, et ses partenaires, a pour ambition d’accompagner le gouvernement du Sénégal dans ses efforts pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement. Il s’agit, entre autres composantes, de mettre l’accent sur le développement de l’agriculture, de l’entreprenariat rural à travers des systèmes agricoles comme le goutte-à-goutte. Outre la partie méridionale du pays, les régions de Thiès, Diourbel et Fatick ont été retenues dans le ciblage pour développer l’activité agricole dans des fermes maraîchères de 5 à 20 hectares, sur une superficie globale de 400 hectares, a souligné le directeur de l’Agence israélienne de coopération internationale, Cohen Mattanya, à l’occasion de la signature de la convention. 

L’action de l’Etat d’Israël, dans cette initiative triangulaire, financée par le gouvernement italien, consistera surtout à apporter un appui technique à travers le transfert de compétence et de technologie, a précisé le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Il s’agira de vulgariser les innovations technico-agricoles en matière de petite irrigation dans les fermes qui verront le jour dans les régions du centre. Des experts italiens et israéliens sont d’ailleurs attendus au Sénégal dans les semaines à venir, a indiqué l’ambassadeur d’Italie au Sénégal, Arturo Luzzi. Benoît Sambou a saisi l’occasion pour magnifier la qualité des relations qui lient le Sénégal aux deux Etats partenaires. Il n’a pas manqué d’instruire les services techniques de son département à se mettre au travail afin que le Papsen puisse produire les résultats escomptés au bénéfice du mieux-être des populations rurales.

Seydou Prosper SADIO
le Soleil
Enregistrer un commentaire