samedi 13 juillet 2013

Thiès : la pluviométrie est déficitaire par rapport à l’année dernière (technicien)

Le chef du service analyse et prévisions statistiques de la Direction régionale du développement rural (DRDR) de Thiès, Abdoulaye Camara, a indiqué que la région Thiès a enregistré un déficit pluviométrique par rapport à l’année dernière, avec deux pluies tombées les 28 juin et 4 juillet.
Dans un entretien exclusif avec l'APS, Abdoulaye Camara a néanmoins précisé que ''la situation n’est pas pour autant alarmante, car ces dernières années, l’hivernage s’installe à partir de la mi-juillet avec des pluies abondantes''.
''Ce qui est encore en phase avec les prévisions données par les services météorologiques, annonçant un bon hivernage sur l’ensemble du territoire'', a-t-il fait observer.
M. Camara a par ailleurs souligné que les semis de mil et d’arachide sont constatés dans certaines zones qui ont enregistré des pluies à hauteur de 50 millimètres, notamment dans le département de Tivaouane, à Pambal, Mboro et Joal.
Au sujet de la polémique autour de la distribution des semences, il a précisé que l’Etat ''n’a jamais augmenté le prix des semences, encore des engrais, mais ce qu’il faut noter, c'est que le gouvernement a supprimé la subvention pour cette année''.
‘’Face à cette suppression de la subvention, les producteurs donnent aujourd’hui les 2/3 et l’Etat les 1/3. Ainsi, certains ont fait vite de crier à tort sur une éventuelle augmentation des prix. La subvention n’est pas un droit mais plutôt une aide pour soutenir les producteurs'', a soutenu le technicien.
Il a dit que, pour cette année, la région de Thiès dispose de 2.979,98 tonnes de semences d’arachides, soit 1.595 tonnes pour le département de Tivaouane, 641 tonnes pour le département de Thiès et 743 tonnes pour Mbour, avec un taux de commercialisation estimé à 30 pour cent.
Pour les semences de mil, 78,71 tonnes ont été mises en place dans la région de Thiès, avec 36 pour cent déjà commercialisés. Pour le niébé, 195,99 tonnes sont mises en place dans la région, avec 37 pour cent de vente et pour le mais, 98,22 tonnes, avec 40 pour cent de vente, selon l’expert agronome.
En ce qui concerne l’engrais pour l’arachide, la région de Thiès dispose de 2.232 tonnes. Pour l’engrais du mil, 1.354 tonnes ont été réceptionnées, tandis que l’urée et le sorgho hybride ne sont pas encore mis en place.
En outre, Abdoulaye Camara a indiqué que l’Etat doit ''appuyer les producteurs qui interviennent dans les zones où le sol est très dégradé et pauvre, en leur donnant des moyens de restaurer ces sols’’.
Il a également plaidé pour le renouvellement du matériel agricole pour les paysans, qui n’en disposent plus depuis plusieurs années. Selon lui, ''l’Etat est en train de travailler pour la régénération du capital semencier, mais ce qu’il faut c’est de tenir le langage de vérité aux paysans et producteurs, afin que la confiance règne dans ce milieu''.
‘’Les paysans et producteurs doivent aussi prendre leurs responsabilités pour ne plus attendre de l’aide, mais aussi s’évertuer en respectant les itinéraires techniques du calendrier cultural pour tirer le maximum de profit de leur production’’, conseille Abdoulaye Camara.

BD/AD
APS
Enregistrer un commentaire