mardi 25 juin 2013

Autosuffisance et sécurité alimentaire : L’Afd et la Jica apportent un soutien conjoint à la riziculture irriguée

L’Agence française de développement (Afd) et l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) se sont engagées à aider le Sénégal dans l’atteinte de son objectif d’autosuffisance en riz et de sécurité alimentaire à travers la promotion de la riziculture irriguée dans la vallée du fleuve Sénégal.
Une mission conjointe Afd-Jica a été reçue en audience, hier, par le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Lors de cette rencontre, il a été convenu que ces deux agences apporteront un soutien conjoint à l’agriculture familiale et à l’agro-industrie, deux filières ciblées par le gouvernement du Sénégal comme priorité nationale pour assurer l’autosuffisance en riz et la sécurité alimentaire. « L’objectif de notre visite était de porter ce message aux autorités sénégalaises, de pouvoir travailler sur les modalités pratiques pour renforcer cette collaboration et dans l’esprit d’afficher une plus grande efficacité, une plus grande efficience de l’aide publique au développement, de partager avec les autorités, les voies et moyens d’améliorer l’atteinte des objectifs du gouvernement en termes de sécurité alimentaire », a déclaré Emmanuel Debroise, responsable des relations extérieures de l’Afd.
Ce tête-tête avec le ministre Abdoulaye Baldé fait suite à l’annonce des gouvernements français et japonais, lors de la visite du président français François Hollande, au Japon, le 6 juin dernier, de mettre en œuvre un projet conjoint pour faciliter la production rizicole dans la vallée du fleuve Sénégal. « Cette visite a permis de souligner l’excellente collaboration qui existe entre les autorités sénégalaises et la Jica d’une part et entre les autorités sénégalaises et l’Afd d’autre part, pour l’appui à la promotion de la culture du riz pour permettre d’atteindre l’objectif de l’autosuffisance alimentaire qui a été fixé par le gouvernement sénégalais. Ce constat a conduit le gouvernement japonais et le gouvernement français à souhaiter que la coopération sur place soit renforcée », a ajouté M. Debroise. Ce soutien sera mis en œuvre en lien avec la stratégie nationale de développement de la riziculture élaborée par le gouvernement du Sénégal à travers le Programme national d’autosuffisance alimentaire en riz (Pnar) dont l’objectif est de réduire la dépendance aux importations et de garantir la sécurité alimentaire en portant la production sénégalaise de riz à 1,6 million de tonnes de riz paddy d’ici à 2018. Au-delà de cet objectif spécifique, l’action conjointe de l’Afd et de la Jica entend apporter son appui à la promotion de programmes d’irrigation et de riziculture dans la vallée du fleuve Sénégal, à la structuration des filières de production agricole, au développement des capacités des agriculteurs et des communautés locales et au renforcement des connaissances sur les filières de transformation et de commercialisation de produits agricoles.
Se félicitant de cet engagement de l’Afd et de la Jica, le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural leur a fait part de certaines requêtes du gouvernement. Il s’agit notamment d’un appui institutionnel, d’une demande de soutien à un nouveau programme de riziculture irriguée dans la région de Matam, d’un appui pour le développement de la riziculture pluviale au centre du Sénégal et en Casamance. M. Debroise a assuré que le souhait de l’Afd et de la Jica est de travailler sur les différentes requêtes adressées par le gouvernement du Sénégal. « Au cours de nos travaux techniques, les autorités sénégalaises ont exprimé le souhait de voir l’Afd et la Jica appuyer le travail du ministère dans la structuration d’une vision de la filière du riz pluvial. Nous nous sommes engagés, avec l’appui d’autres partenaires, dans la conduite de ces réflexions », a-t-il soutenu.
Mais déjà, par rapport à la demande du gouvernement d’un nouveau programme de soutien à la riziculture irriguée, la Jica prévoit, courant de cette année, d’identifier un nouveau projet visant à étendre les résultats du Programme d’amélioration de la productivité du riz (Papriz) qui doit prendre fin en 2014. A ce propos, les autorités sénégalaises, la Jica et l’Afd vont partager le processus d’instruction de ces nouveaux projets avec comme objectif un éventuel cofinancement du développement de la riziculture irriguée et l’augmentation de la production dans la vallée du fleuve Sénégal.


Elhadji Ibrahima THIAM
Enregistrer un commentaire