jeudi 9 mai 2013

Commercialisation de l'oignon : les recommandations de Saly vont enrichir l'étude commanditée par le PM

Les recommandations issues des travaux de la table-ronde sur la commercialisation de l’oignon local produit dans la zone des Niayes, qui s’est tenue mardi et mercredi à Saly-Portudal (Mbour, ouest), seront intégrées dans l’étude commanditée par le Premier ministre, Abdoul Mbaye, portant sur la restructuration de la filière oignon, selon la résolution finale ayant sanctionné la rencontre.
Cette table-ronde était organisée par le Programme d’aménagement et de développement économique des Niayes (PADEN), en collaboration avec l’Agence de régulation des marchés (ARM).
L’objectif était d’organiser et d’accompagner les échanges autour d’une table-filière de l’interprofession oignon, pour asseoir une stratégie efficace et acceptée de tous les acteurs de commercialisation de l’oignon des Niayes, en vue de contribuer à la promotion et au développement de cette filière.
Les participants ont aussi évoqué, dans leur résolution finale, l’insuffisance des statistiques de production, la faiblesse de la planification de la production.
Les acteurs de la filière se disent conscients de l’insuffisance de la régulation des marchés et des limites en matière de rationalisation des importations et des difficultés notées dans la commercialisation de la production locale.
Ainsi, pendant deux jours, ils ont fait un diagnostic sans complaisance de la chaîne de valeur.
A l’issue de cet exercice, ils ont relevé les contraintes suivantes : qualité du produit, stockage et conditionnement, financement, routes et pistes de production, logistique, volatilité des prix.
Ils ont ainsi recommandé la redynamisation de l’Interprofession de l’oignon au Sénégal (IPOS) et d’en faire la structure de pilotage de la filière oignon et la mise en place d’un système de financement adapté à la production et à la commercialisation.
De même, ils ont préconisé la mise en œuvre de mécanismes de régulation efficaces, l’accélération du programme d’implantation des infrastructures de conditionnement et de stockage sur la base du diagnostique de l’existant.
Les professionnels de la filière oignon ont également recommandé l’amélioration de la qualité et du conditionnement conformément à la norme sénégalaise, la finalisation d’un plan d’actions pour la mise en œuvre de la stratégie de commercialisation, l’accroissement des moyens d’intervention de structures comme l’Agence de régulation des marchés (ARM) et la DAPSA (Division des Statistiques et de l'Information Agricole).
ADE/ASG
APS
Enregistrer un commentaire