dimanche 6 janvier 2013

RESORPTION DU CHOMAGE AU SENEGAL : Les cadres républicains comptent sur l’agriculture pour caser 900 000 jeunes


Les cadres républicains veulent passer par l’agriculture pour résoudre l’équation du chômage au Sénégal. C’est pourquoi, ils s’engagent à réformer 
le secteur avec des débouchés plus probants sur l’économie nationale.
Le fumant filet de veau servi à l’occasion de leur dîner débat, organisé ce samedi, n’a pas empêché aux cadres du parti au pouvoir de se préoccuper des 900 000 demandeurs d’emplois au chômage. Ainsi, n’ont-ils pas manqué de proposer une profonde restructuration de l’agriculture afin qu’elle puisse intéresser les jeunes. Placé sous le thème «Stratégie de mise en oeuvre de la politique agricole du programme Yoonu Yokkute», le dîner de la Convergence des cadres républicains (Ccr) a été une occasion saisie par le Dr Serigne Guèye Diop, chercheur et expert agronome et en agro-industrie, pour présenter les avantages d’une agriculture modernisée et son impact sur la jeunesse. L’expert agronome a fait un exposé sur le thème : «Contribution au programme ‘Yoonu Yokkute’ : propositions pour la mise en oeuvre nationale. Comment augmenter la productivité et les productions agricoles au Sénégal ?». Il a indiqué que «l’impact social du programme agricole et agro-alimentaire sur le chômage des jeunes permettra au gouvernement du Sénégal et à ses partenaires d’offrir des milliers d’emplois aux jeunes chômeurs du Sénégal». Plus concrètement, a-t-il ajouté, il est attendu environ 200 000 emplois permanents et 100 000 emplois indirects pour les cinq années de mise en oeuvre du programme. 

Un investissement annuel de 683 millions, pendant 5 ans 
Le programme en question se fixe un délai de cinq ans pour faire du Sénégal, non seulement, un pays autosuffisant mais aussi capable d’exporter des produits agricoles. Un investissement annuel de 683 millions de francs Cfa, pendant 5 ans, est cependant nécessaire. L’impact économique du volet agricole est en moyenne de 2000 milliards de francs Cfa sur les 5 ans. Ledit programme accorde également une place importante à la formation des jeunes dans le domaine du secteur primaire. «Pour réussir, la mise en oeuvre du programme ‘Yoonu Yokkute’ doit s’accompagner de 45 centres de formation professionnelle agricole afin d’assurer la disponibilité des ressources humaines formées aux nouvelles techniques agricoles et industrielles», a déclaré le Dr Diop, par ailleurs, Directeur de Nestlé Afrique. Dans leurs interventions, les participants ont tous été d’avis que seule l’agriculture pourrait absorber le fort taux de chômage que connaît le Sénégal et concrétiser le souhait du chef de l’Etat de caser 900 000 emplois qu’il avait promis aux jeunes chômeurs. Ils ont promis au Premier ministre, Abdoul Mbaye, qui a présidé ce dîner-débat, la rédaction d’un «Livre vert», un condensé de toutes leurs propositions.
Mbaye THIAM (Stagiaire)
Enregistrer un commentaire